En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Chrysoula Zacharopoulou


Chrysoula Zacharopoulou

Présidente

Chrysoula Zacharopoulou est gynécologue-chirurgienne et spécialiste de l'endométriose à l'Hôpital d’Instruction des Armées Bégin. Docteur en Médecine, diplômée de l’université de Rome La Sapienza, elle est également titulaire d’un doctorat-PhD sur l’endométriose. Elle a effectué un fellowship en chirurgie mini-invasive et robotique à l’IRCAD – Université de Strasbourg Louis Pasteur, et un master en « Gestion et Politiques de Santé » à Sciences Po Paris.

Après avoir fait une partie de ses études en Italie, l’un des premiers pays à avoir pris au sérieux l'endométriose, Chrysoula Zacharopoulou arrive en France en 2007. Elle présente le résultat de ses recherches sur l’endométriose au CHU de Strasbourg, invitant à reconnaître la maladie comme une pathologie qui a d’importantes conséquences sociales pour les femmes qui sont touchées.

En 2013, à Stanford, elle rencontre le professeur Nezhat Cameron, l’un des pionniers de la chirurgie mini-invasive, reconnu mondialement pour ses travaux sur l’endométriose. Le professeur annonce à Chrysoula Zacharoupoulou qu’il veut mettre en place une marche mondiale pour sensibiliser sur ce thème. L’EndoMarch est organisée par l’association française de patientes « Lilli H. contre l'endométriose ». Nezhat Cameron demande au docteur Zacharoupoulou de les accompagner et d’être son relai en France.

En mars 2014, Chrysoula Zacharopoulou décroche, avec Lili H, un rendez-vous au ministère des Droits des femmes et la Ministre de l’époque, Najat Vallaud-Belkacem, s’engage sur une campagne d’information. Par la suite, le docteur Zacharopoulou obtient le soutien d’autres ministères, ainsi que de grandes entreprises comme le groupe Kering, L’Oréal, JC Decaux et Antalis.

En 2015, Chrysoula Zacharopoulou et Julie Gayet créent l’association Info-Endométriose qui lance la première campagne de sensibilisation en mars 2016.

En 2017, elle est nommée Chevalier de l’Ordre national du Mérite pour le travail qu’elle a mené sur l’endométriose.